Député Suisse Prostituee

député suisse prostituee Un service suisse adjoint de prostitution est une agence qui fournit des services discrets aux femmes souhaitant gagner leur vie dans le système juridique suisse. En Suisse, toute personne souhaitant exercer la profession d’adultère professionnel doit résider en Suisse depuis au moins trois ans. Cela contraste fortement avec les États-Unis où, dans la plupart des cas, l’individu ne serait même pas autorisé à franchir légalement les frontières d’État sans licence spéciale. Les lois qui régissent les États-Unis sont très différentes de celles de la Suisse. Par exemple, il est illégal aux États-Unis de vivre et de travailler dans un hôtel qui propose des divertissements pour adultes dans le cadre de leur service.

Pour les femmes en Suisse, travailler comme députée exigera qu’elles soient extrêmement discrètes. Dans la plupart des cas, l’employeur n’aura pas de problème à ce que quelqu’un ait un autre type d’emploi (même si ce serait une bonne idée d’essayer de garder un œil sur ces types d’employeurs). S’ils ont un emploi, ils devront probablement détenir une licence pour fonctionner en tant que tel. Ces licences ne sont généralement pas obtenues par le gouvernement (ce qui rend illégal le travail en tant que député) mais par une agence connue sous le nom de Verkaufsteigungsrat ou VRS, qui signifie l’Association suisse des professionnels du sexe. Le VRS n’est pas un organisme réglementé et toutes les informations sont disponibles gratuitement. En fait, la plupart des informations VRS sont disponibles via d’autres sources publiques, telles que le site Web officiel du gouvernement suisse.

Un député suisse recevra une somme modique de l’agence et recevra une petite commission sur tous les clients qu’il ou elle facilite. Cela signifie que dans une journée typique, une femme peut constater qu’elle gagne plus de 500 $ en commissions. Même si ce montant est relativement faible par rapport à d’autres endroits dans le monde, il s’agit toujours d’une somme d’argent importante pour une femme qui n’a même pas les moyens de quitter son domicile.